Les 7 questions à se poser pour définir son projet de chauffage

06/01/2017 - conseil

Un projet de chauffage engage à long terme car il représente un coût d’installation, puis un coût annuel en énergie. Investir dans un système performant, bien adapté à son logement, c’est au final plus de confort, moins de dépenses, et un meilleur respect de l’environnement, comme la réglementation nous y incite. Point par point, les questions à se poser…



1. Estimer les besoins énergétiques de votre habitation

• Quel volume à chauffer, combien de pièces, combien de niveaux, quel besoin en eau chaude sanitaire ?
• Envisagez-vous à l’avenir  une extension ou un remaniement, et dans quel sens ?
• Dans le cas d’une construction neuve, si vous avez opté pour une conception bioclimatique, et choisi des matériaux performants (isolation, vitrages, etc.), vos besoins énergétiques seront plus faibles, vous aurez besoin de moins de puissance, ce qui limitera le coût de votre installation (et vous ferez des économies par la suite).

2. Définir votre budget

Êtes-vous prêt à réaliser un investissement initial qui sera amorti à long terme par les économies d’énergie que vous allez réaliser ?

3. Imaginer la place des équipements de chauffage dans votre habitation

Possédez-vous un local pour installer une chaudière ?
Un poêle à bois est-il pour vous un élément de décoration ?
Comment voulez-vous diffuser la chaleur ? Êtes-vous sensible à l’intégration des sources de chaleur (remplacement des radiateurs par des bouches de chaleur ou par un plancher chauffant) ?

4. Connaître la Réglementation Thermique RT 2012 et l’appliquer pour être au top

• Dans le neuf, plusieurs coefficients sont à prendre en compte qui influent sur le chauffage : Bbio, Cepmax, Tic.
• Une source d’énergie renouvelable (EnR) est obligatoire dans la maison RT 2012, qui peut être la source de chauffage principal : chaudière ou poêle à bois, foyer fermé, insert, chauffe-eau solaire, production d’électricité photovoltaïque, raccordement à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par des EnR.
• La RT 2012 est valable pour la construction neuve, mais autant s’en inspirer pour l’ancien ! Une bonne isolation permet d’économiser jusqu’à 30 % des dépenses énergétiques.

Deux articles Poujoulat pour approfondir:
    Construire sa maison avec la RT2012 : ce qu’il faut savoir… 
    Quelle source d’énergie pour une maison neuve ? 

5. S’informer sur les systèmes de chauffage les plus adaptés à la RT 2012

• La chaudière gaz à condensation
• Le poêle à granulés 
• Le poêle à bois bûches et le foyer fermé (insert)
• La pompe à chaleur (air/air ou air/eau)
• Le raccordement à un réseau de chaleur

À noter que les convecteurs électriques (chauffage par effet joule) sont déconseillés par la réglementation.

6. Considérer les multiples possibilités offertes par le chauffage au bois

La RT 2012 met l’accent sur l’énergie bois, comme énergie principale ou secondaire. Cette énergie renouvelable, qui fait partie des moins chères, peut être utilisée :
• Comme énergie principale de la maison (chaudière à bois ou poêle à granulés). En couplant le poêle à granulés à un système de distribution d’air chaud, la température sera homogène dans toutes les pièces. 
• En complément d’une autre énergie renouvelable (solaire par exemple), mais aussi dans une maison chauffée principalement à l’électricité dans le but d’alléger la facture (poêle de moyenne puissance).
• En appoint à l’inter-saison ou pour le plaisir d’une flambée (poêle de faible puissance). Dans tous les cas pour de meilleures performances énergétiques et environnementales, le poêle choisi doit être labellisé Flamme Verte 5* au minimum.

7. Se projeter dans l’avenir pour anticiper ses besoins

• En construction neuve, prévoyez toujours un conduit en attente et une sortie de toit, même si vous n’avez pas encore pris la décision d’acquérir le poêle à bois de vos rêves : installer un conduit plus tard vous coûtera 20 % plus cher et risque d’endommager l’étanchéité de votre maison. Sans compter le désagrément de redémarrer des travaux…
• En construction ancienne, vous avez des chances d’avoir un ancien conduit désaffecté ou à mettre aux normes : il faut le localiser, voir à quel endroit il descend, et effectuer un tubage pour le sécuriser et le rendre performant, en adéquation avec votre projet de chauffage.

Autres articles

Plus d'articles