Votre poêle à bois : avec un bon rendement, c’est un vrai chauffage !

14/10/2016 - Economie d'énergie

Aujourd’hui, les poêles à bois sont de véritables appareils de chauffage, économiques et performants. C’est donc un investissement pertinent, qui va bien au-delà de l’envie d’un joli poêle pour une flambée plaisir de temps en temps ! Ces nouveaux appareils sont capables de chauffer plus en consommant moins, car les fabricants ont énormément amélioré les rendements. Voici les réponses à vos principales questions sur ce point technique « clé ».

Que veut dire exactement « rendement » ?
Le rendement, c’est le rapport entre l’énergie restituée (la chaleur) et l’énergie consommée (le combustible). Il est exprimé en pourcentage. Plus le rendement est élevé, plus le poêle produit de la chaleur en brûlant moins de combustible.

Pourquoi cette donnée technique est-elle si importante ?
Parce qu’elle conditionne la performance énergétique de l’appareil, donc son pouvoir calorifique et sa consommation. Un poêle à bois à 80 % de rendement consomme 30 % de bois en moins qu’un poêle à bois à 60 % de rendement, à niveau de chauffage égal. Avec un bon rendement, vous chauffez mieux en dépensant moins, car vous faites des économies de combustible.

Pourquoi parle-t-on de poêles « nouvelles génération » ?
Parce que les fabricants ont considérablement fait évoluer leur technologie en moins de 20 ans. En 1996, le rendement moyen des poêles et des foyers fermés était de l’ordre de 50 %. Aujourd’hui, un poêle Flamme Verte 5* a un rendement supérieur à 70 % avec du bois bûche, et supérieur à 85 % avec des granulés de bois.

Certains poêles à granulés atteignent des rendement de plus de 90 % (Flamme Verte 7*). Avec ces appareils, vous réduisez votre consommation de bois.

Le crédit d’impôt est-il conditionné par le rendement ?
Oui, pour que votre poêle à bois soit éligible au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), il est doit être porteur du label Flamme Verte 5 étoiles, au minimum. Le label Flamme Verte valide les performances énergétiques des poêles en s’appuyant sur les résultats des essais réalisés dans un laboratoire européen notifié. En France, 90 marques commerciales sont labellisées.

Quel poêle choisir pour avoir un bon rendement ?
S’il est labellisé Flamme Verte, votre poêle a forcément un bon rendement. Dans la plupart des cas, le poêle complète le chauffage central de la maison et peut être utilisé comme chauffage principal en intersaisons. Les foyers fermés ou inserts ont la même fonction. Vous avez le choix entre plusieurs types de poêles :
• à bûches en acier ou en fonte.
• à accumulation : fonte et matériaux réfractaires, ils chauffent par rayonnement.
• à double combustion : les gaz brûlés sont canalisés et brûlés à nouveau, ce qui
  augmente le rendement.
à granulés : rendement élevé, démarrage automatique, forte autonomie.
• de masse : plus encombrant car maçonné, mais restituant la chaleur sur 12 à
  24 heures.

Notre conseil : faites réaliser l’installation par un professionnel formé, et entretenez-la régulièrement.

Quel bois faut-il utiliser avec un poêle à rendement élevé ?
Un bois énergie de bonne qualité bien sûr ! Dans ce domaine aussi, l’offre à évolué.
Vous pouvez acheter en paquets ou vous faire livrer des bûches haute performance bien sèches et propres, ou des bûches de bois densifiées. Les granulés de bois sont parfaitement calibrés. Tous ces combustibles de nouvelle génération font l’objet d’un contrôle qualité et sont certifiés. Un peu plus chers à l’achat, ils constituent pourtant l’énergie la moins chère.

Le rendement, ça dépend seulement du poêle et du combustible ?
Le conduit de fumée à aussi un rôle à jouer dans le rendement. Là aussi, l’offre a évolué. Poujoulat a mis au point des conduits concentriques et des systèmes d’évacuation de fumée qui améliorent la combustion (Efficience, système PGI). Avec un système PGI, un poêle à granulés gagne de 5 à 15 % de rendement (source Ademe). Découvrez le dossier: En quoi l’association Appareil/Conduit/Combustible est-elle primordiale pour l’efficacité énergétique ?

Quelle est la différence entre puissance et rendement ?
Le rendement qualifie la performance énergétique du poêle, quelle que soit sa puissance. Un poêle de faible puissance peut avoir un rendement élevé ! La puissance, exprimée en kW, correspond à la chaleur que le poêle est en mesure de fournir. Elle doit être choisie en fonction des caractéristiques du logement (superficie, volume, isolation) et du chauffage (principal ou d’appoint). Un poêle puissant est inutile dans un petit appartement ou une maison de taille moyenne bien isolée.

Rendement et protection de l’environnement, c’est lié ?
Un bon rendement suppose une bonne combustion. Le bois est brûlé mieux et plus lentement. Plus le rendement augmente, plus les émissions de CO (monoxyde de carbone) et de particules fines diminuent. Les émissions de CO se situent aujourd’hui à 0,3 % maximum avec la classe Flamme Verte 5*, contre plus de 1 % avant 2000.

Le saviez-vous ?
En couplant un poêle à granulés avec une VMC double flux, il est possible d’installer un système de récupération et de distribution d’air chaud qui améliore le confort dans toute la maison (Alliance de Poujoulat).


Plus d’informations
• Sur le crédit d’impôt transition énergétique avec le ministère de l’Environnement , de l’Énergie et de la Mer : www.developpement-durable.gouv.fr/Le-credit-d-impot-transition
• Sur le chauffage au bois avec ce guide à télécharger : www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/se-chauffer-au-bois-7368.pdf
• Sur la filière du chauffage au bois domestique avec le SER : www.enr.fr/chauffage-bois-domestique

Autres articles

Plus d'articles