La cheminée pour les débutants - Épisode 03

29/04/2019 - conseil

Après l'épisode 1 et l'épisode 2, voici le 3e épisode de la série "La cheminée pour les débutants". Nous vous proposons 5 mots pour enrichir votre vocabulaire et vos connaissances techniques en fumisterie. 

  1. 1. Un silencieux, c’est quoi ? 
  2. 2. Un haubanage, c’est quoi ? 
  3. 3. Un conduit échangeur, c’est quoi ? 
  4. 4. Un régulateur de tirage, c’est quoi ? 
  5. 5. Un chemisage, c’est quoi ? 

 

1. Un silencieux, c’est quoi ? 

Le silencieux est utilisé en maison individuelle, en chaufferie collective, mais aussi dans les secteurs tertiaire et industriel pour réduire le bruit généré par le fonctionnement d’un système de chauffage (brûleur, chaudière, conduit…). Et la différence acoustique est nettement perceptible à l’oreille !

Installé en lieu et place d’une longueur de conduit, le silencieux EXCILENCE développé par Cheminées Poujoulat atténue le bruit d’au moins 15 dB sur des fréquences allant de 200 Hz à 2000 Hz, tout en assurant une parfaite évacuation de la fumée.

La gamme de silencieux EXCILENCE est universelle :

  • - Elle s’installe en neuf (en préventif) et en rénovation (en curatif), en intérieur ou en extérieur. 
  • - Elle est polycombustible (gaz, fioul, bois) et compatible avec les chaudières basse température ou à condensation. 

> En savoir plus sur EXCILENCE 
 

2. Un haubanage, c’est quoi ? 

En fumisterie, lorsqu’une sortie en toiture dépasse au point de pouvoir déséquilibrer la structure, on peut avoir recours à l’haubanage. 

Un haubanage permet de consolider et de stabiliser une cheminée par le biais de haubans, des câbles métalliques tendus entre la structure et les ancrages de retenue. Le conduit à stabiliser est alors équipé d’un collier sur lequel seront fixés les câbles. 



3. Un conduit échangeur, c’est quoi ?

Le conduit échangeur est un élément central dans les systèmes de distribution d’air chaud AIRWOOD. Lorsque l’appareil de chauffage bois est en fonctionnement, le conduit échangeur, qui s’installe en lieu et place d’une longeur du conduit de fumée, fonctionne de la manière suivante : 

- les fumées chaudes de combustion (1) sont évacuées verticalement dans le conduit intérieur de l'échangeur, tandis que...

- l’air frais (2) circule horizontalement dans l’espace annulaire et se réchauffe au contact du conduit intérieur. 

Grâce à ce système, une partie des calories contenues dans les fumées -et habituellement perdue- est ainsi transférée dans l’air acheminé jusqu’aux pièces de l’habitat.

 

Quel apport de température avec AIRWOOD ?

Dans le cas d’une configuration AIRWOOD Alliance, système conçu pour une maison équipée d’une VMC double flux et d’un poêle à granulés de bois, le conduit échangeur permet d’augmenter en moyenne la température de l’air de ventilation de 30 %, soit un gain jusqu’à 10°C pour l’air diffusé dans les chambres.

En savoir plus sur AIRWOOD
 

4. Un régulateur de tirage, c’est quoi ?

Un fort tirage dans un conduit de cheminée signifie que la dépression est très, voire trop élevée (souvent au-delà des 15 Pa). Cela entraîne une consommation excessive de bois sans procurer davantage de confort. Dans ce cas, il est conseillé d’installer un régulateur de tirage. 

Celui-ci va servir à réduire et à stabiliser le tirage en abaissant la température des fumées grâce à un apport dosé d’air frais prélevé dans la pièce où est installé l’appareil. 

Les tés régulateurs de tirage permettent d'affiner le fonctionnement de l'appareil, donc d'améliorer la qualité de combustion tout en minimisant la sollicitation des pièces d'usure. Voilà pourquoi tous les fabricants d’appareils préconisent l’installation d'un régulateur de tirage.

Cheminées Poujoulat propose différentes gammes de tés régulateurs de tirage dont sa toute dernière génération, Régul’Art, qui offre en plus une esthétique nouvelle à votre installation. 
 


 

5. Un chemisage, c’est quoi ?

Le chemisage est une opération de rénovation de conduit de cheminée. L’expression est assez imagée puisqu’il s’agit bien "d’habiller" l’intérieur d’un ancien conduit maçonné de manière à le sécuriser et à le rendre de nouveau apte à l’emploi. Comme précisé dans le DTU 24.1, "le chemisage est une réparation qui laisse à l’ouvrage sa désignation initiale". 

La paroi intérieure du conduit de cheminée est alors intégralement recouverte d’un enduit réfractaire étanche. Ce nouveau revêtement va permettre de colmater toutes les fissures et les imperfections du conduit. 

Le chemisage d’un conduit doit être réalisé par un professionnel. Il doit être ramoné de la même manière qu’un conduit de fumée. 

Une autre solution existe pour rénover un ancien conduit maçonné, il s'agit du tubage. Dans ce cas, on insert un conduit métallique à l'intérieur du conduit existant.

Découvrez comment tuber un ancien conduit

 


Ces articles peuvent vous intéresser :

• Conduits de fumée pour chaudières à condensation
• La chaudière à condensation : son fonctionnement, ses avantages