Quelle source d’énergie pour une maison neuve ?

01/08/2016 - Réglementation

Entre les énergies fossiles, comme le gaz naturel ou l'électricité partiellement produite à partir de celles-ci, les solutions les plus innovantes telles que les chaudières à granulés de bois ou les pompes à chaleur, ou encore les énergies alternatives, il est normal de s’interroger au moment de choisir la source d’énergie de sa nouvelle maison !

Voici quelques repères réglementaires et techniques, pour éclairer la réflexion… à mener selon sa sensibilité et avec l’appui d’un professionnel expérimenté qui réalisera tous les calculs nécessaires.

Choisir l'energie de sa maison

Depuis l'entrée en vigueur de la RT 2012, une maison neuve est soumise dès sa construction à une qualité minimale en matière d'isolation, et doit répondre plus largement à des seuils de performances thermiques. Mieux conçue, plus étanche, mieux isolée, elle est caractérisée pour mesurer l’impact de la conception bioclimatique (exigence Bbio). Le BBio est une innovation de la RT 2012 qui valorise la qualité intrinsèque de la conception du bâti.

Selon ces critères, reste à déterminer le mode de chauffage et de production d’eau chaude le plus adapté à chaque configuration, et la source d’énergie qui va avec.

En matière d’énergie, que dit la loi ?

• La consommation d’énergie primaire (Cepmax) d’une construction neuve ne doit pas dépasser 50kWh/m2/an (Modulation selon la zone climatique). Cette consommation inclut le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, le rafraîchissement, l’éclairage et la ventilation.

• Au moins une source d’énergie renouvelable (EnR) est obligatoire dans la maison RT 2012, pour une production d’énergie primaire minimale de 5 kWep/m2/an. Il s’agit du Bois Energie (chaudière ou poêle, foyer fermé, insert), de l’énergie solaire (chauffe-eau solaire, production d’électricité photovoltaïque) ou du raccordement de la maison à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par des EnR. Cette source d’EnR peut alimenter le chauffage principal. Moins de consommation d’énergies fossiles, c’est moins d’impact sur l’environnement. (Moins d’émissions de GES = gaz à effet de serre)

• Il est possible de choisir au moins une solution alternative pour couvrir une part des besoins d’énergie de la maison : chauffe-eau thermodynamique ou chaudière à micro-génération.

Le coefficient de conversion d’énergie primaire : aide au choix du mode de chauffage

Pour les systèmes de chauffage, un coefficient en fonction de l’énergie primaire choisie entre dans le calcul du besoin énergétique de la maison. Ce dernier peut être neutre (égal à 1 pour le gaz par exemple) voire majorée de 30% pour le bois… Ainsi la base de calcul moyenne nationale égale à 50kWh/m2/an sera bonifiée jusqu’à 65 kW /m²/an avec le bois énergie. La raison de cette bonification est essentiellement liée à la faible émission dans l’atmosphère de GES lors de sa combustion.  

Ainsi, on constate parmi les énergies qui entrent dans le mix énergétique de la maison sur la base de la  RT 2012, que l’électricité est pénalisée par rapport au gaz tandis qu’un poêle à granulés s’intègre facilement selon ces critères.

La RT 2012 met l’accent sur l’énergie bois, comme énergie principale ou secondaire.

Pour que l’énergie bois soit prise en compte dans le calcul de l’étude thermique de la maison, il faut que celle-ci soit considérée comme l’énergie principale. Pour ce faire, l’appareil installé devra être dit « thermo régulé ». On entend par cette notion, que l’appareil dispose d’un système d’arrêt manuel et d’un système de réglage de température, autrement dit un thermostat couplé à système d’arrêt de la combustion. (Poêle à granulés ou chaudières par exemple)

Si l’appareil à bois ne dispose pas d’un dispositif d’arrêt manuel, alors, cette solution de chauffage devra être adossée à une autre source d’énergie, complément par radiateur électrique par exemple.

A noter, que pour des surfaces supérieures à 100m², il doit être prévu que la surface supplémentaire soit chauffée par d’autres types d’émetteurs. Néanmoins, Il est important de souligner, que en couplant les appareils à bois à un système de distribution d’air chaud, on obtient une température homogène dans toute la maison en valorisant le Bois Energie consommé, synonyme d’économies.

En dernier lieu, si le poêle à bois est intégré à la construction pour le seul attrait esthétique, le plaisir du feu ou le confort, son apport énergétique ne sera pas intégré au calcul de la RT 2012…Cette notion pourrait cependant évoluer avec le temps.

À la fois efficace et économique, le Bois Energie a le vent en poupe. Et la technologie ne cesse de progresser.

Dès 2014, les inserts et les poêles à bois arrivaient en tête des choix d’équipements des français en énergie renouvelable. Aujourd’hui, en France, le bois est la source de chauffage d’appoint ou principal d’une maison sur deux et la première source d’énergie renouvelable consommée. Il a donc fait largement ses preuves, et pas seulement en maison individuelle. De plus, le bois est le combustible le moins cher du marché !

Reste à bien choisir son appareil de chauffage. Plus le rendement de l’appareil est important, moins il consomme de bois pour une même qualité de chauffage. Les fabricants d’appareil labellisés Flamme Verte (obligatoirement 5 étoiles depuis le 1er janvier 2015) travaillent continuellement sur de nouvelles évolutions technologiques de leurs produits, notamment pour réduire les émissions de monoxyde de carbone et de particules fines. Depuis les années 2000, les émissions de monoxyde de carbone ont été divisées par 8 et ne doivent pas excéder aujourd’hui plus de 0,3 % du volume des fumées.

Dernier conseil : pour plus de confort et de sécurité, optimisez la performance de votre appareils certifié Flamme et Qualibois avec des produits de la gamme Cheminées Poujoulat, en veillant à la qualité de la pose et de l’entretien.

TABLEAU DE RENDEMENT DES APPAREILS DE CHAUFFAGETableau rendement des appareils de chauffage
                                                                                                                                                                             Source: qualit-enr.org

À noter:
• La maison performante thermiquement a de faibles besoins énergétiques : le système de chauffage nécessitera moins de puissance, ce qui limitera son coût initial.
• Consommer peu d’énergie, c’est aussi réduire ses dépenses à long terme, surtout si les occupants adoptent des gestes économes. Ce qui peut justifier d’investir plus dans l’installation de chauffage au départ, pour être d’emblée au top de la performance !

Pour plus d’informations :

La brochure « Construction d’une maison individuelle – Réduire vos dépenses énergétiques en respectant la réglementation thermique RT 2012 »: www.developpement-durable.gouv.fr/Construction-d-une-maison.html

Le guide pratique édité par l'ADEME « Construire sa maison avec la RT2012 » : www.ademe.fr/construire-maison-rt-2012

Découvrez également le dossier: Construire sa maison avec la RT2012 : ce qu’il faut savoir…

Autres articles

Plus d'articles