Chauffer intelligemment en optimisant les plages de chauffe pendant ses absences

19/12/2017 - Economie d'énergie

Lorsqu’on s’absente de son domicile, on hésite parfois à laisser fonctionner son ou ses appareils de chauffage. Faut-il chauffer un peu, beaucoup ou pas du tout pendant son absence ? En réalité, cela dépend avant tout de la durée de l’absence. Mais pas seulement. À l’approche des fêtes de fin d’année, voici quelques astuces et innovations à découvrir pour partir l’esprit tranquille, et revenir chez soi en retrouvant un niveau de confort optimal… sans consommer inutilement !

Le chauffage pendant les courtes plages d’absence

Pendant la journée de travail, les appareils de chauffage programmables doivent fonctionner pour maintenir une température d’environ 16°C dans les pièces à vivre. 16°C, c’est la température idéale pour pouvoir retrouver rapidement un niveau de 19°C dès son retour à la maison (19°C à 20°C, température recommandée par l’ADEME dans les pièces de vie. Dans les chambres, l’ADEME conseille 16°C à 17°C, une température qui concilie confort, santé et économies d’énergie).

De la même manière, si l’on s’absente un week-end complet, la température peut être abaissée entre 14°C et 15°C. Seule différence, il faudra programmer un rallumage du système de chauffage avant son retour le dimanche soir.

Absence de longue durée, le mode de chauffage « hors-gel » préconisé

Au-delà de 48 heures de non occupation du domicile, pendant des vacances par exemple, le chauffage peut être réglé sur une température oscillant entre 8°C et 12°C pour éviter de consommer inutilement. Cela correspond la plupart du temps au programme « hors gel » des appareils de chauffage.

Pourquoi utiliser le programme « hors gel » ?

  • Plutôt qu’une coupure totale, la fonction « hors gel » permet à l’appareil de fonctionner au ralenti (très peu énergivore) tout en maintenant une température qui facilitera un retour progressif à 19°C pour les pièces de vie.
  •  
  • De retour à des températures plus élevées (19°C), le logement et vos appareils fonctionnant à l’électricité ne souffriront pas de la condensation que pourraient provoquer des variations de température trop extrêmes et trop rapides.

Vers une meilleure maîtrise des programmes de chauffe

Aujourd’hui, les technologies embarquées dans la plupart des équipements de chauffage permettent de proposer des programmes préconfigurés pour faciliter la gestion des plages de chauffe. Mode chauffage hors-gel, mode chauffage week-end, mode chauffage vacances, etc., chaque fabricant propose des programmes -souvent personnalisables- pour une utilisation et un confort sur-mesure.
 

La précision du réglage d’un chauffage compte : l’augmentation du chauffage d’1°C génère 7 % de consommation énergétique supplémentaire.


Confier le pilotage du chauffage à son appareil, c’est aussi possible. En équipant les radiateurs de robinets thermostatiques, l’appareil module son apport de chaleur en fonction de la température réelle dans chaque pièce et non en fonction de la température théorique (la chaleur générée par certains appareils en fonctionnement sera alors prise en compte).

Dans le même esprit, l’installation d’une sonde extérieure permettra de réguler la production de chaleur en fonction de la température extérieure, de manière à conserver une température ambiante de consigne stable.

  • Ces systèmes de sonde ont pour objectif d’automatiser la gestion du chauffage. Elles fonctionnent également pendant les absences si elles ne sont pas désactivées.

Appareils de chauffage : tous connectés !

En matière de technologie connectée, le secteur du chauffage n’est pas en reste et les innovations sont nombreuses pour faciliter la maîtrise énergétique et le confort des foyers.

De nombreuses solutions domotiques -de plus en plus sous forme d’applications connectées sur tablette ou smartphone grâce à des thermostats d’ambiance connectés- permettent la gestion et le contrôle à distance et en temps réel des appareils de chauffage. Piloter la température au degré près de son logement devient un jeu d’enfant. Surchauffer et gaspiller, c’est désormais du passé !

Chaudières automatisées, inserts de cheminée et poêles à granulés programmables : le bois énergie toujours plus confortable

Pour s’adapter à nos rythmes de vie et à nos besoins de confort, les appareils de chauffage au bois ont beaucoup évolué ces dernières années pour proposer des utilisations simplifiées. Programmation, automatisation, applis… Le bois énergie a des arguments à faire valoir :

- Les inserts à granulés et poêles à granulés (ou poêles à pellets) présentent de nombreux avantages* comme l’autonomie de fonctionnement (recharge manuelle moins fréquente qu’un foyer à bûches), les plages de chauffe programmables (allumage dès le matin avant le réveil par exemple), la gestion à distance par le biais d’applications connectées, les notifications d’utilisation sur smartphone (indications de fonctionnement, alertes recharge…), etc.

- Les poêles hybrides, pour ceux qui souhaitent profiter du plaisir de la belle flambée (bûches) et du confort de programmation (granulés). Vous pouvez par exemple programmer l’allumage des pellets une heure avant de rentrer chez vous, puis vous rechargez manuellement votre poêle avec des bûches. Ou comment mêler l’utile à l’agréable.

- Les chaudières bois proposent également des systèmes automatisés. Les chaudières à granulés de bois ou à plaquettes sont approvisionnées automatiquement, elles sont programmables et offrent le même niveau de confort que des chaudières au fioul ou au gaz. 

Un paramétrage personnalisé pour une consommation d’énergie correspondant à ses besoins réels

Entre la théorie et la pratique, il y a parfois des écarts et chaque cas est particulier. D’autres paramètres vont également influer sur la gestion du chauffage pendant les absences :

  • - Le type de logement (maison individuelle ou logement collectif avec éventuellement l’apport de chaleur des logements mitoyens… Ancien ou neuf…)
  • - La distribution et la configuration du logement
  • - La qualité de l’isolation et l’inertie thermique du logement
  • - Les générateurs de chaleur (poêles, inserts, radiateurs, systèmes de chauffage au sol…)
  • - L’énergie et le type d’appareil de chauffage (appareils de chauffage fonctionnant seul ou en combiné, programmable ou non, autonomie des appareils…)
  • - La région de résidence


Pour optimiser sa consommation d’énergie et régler au mieux son installation en tenant compte de tous ces critères, il est conseillé de s’adresser à un installateur professionnel. Programmation personnalisée des plages horaires de chauffe, réglages appareil(s) (tirage, arrivée d’air, débit combustibles), températures par pièces, accessoires connectés, conseils individualisés… Il aidera à tirer le meilleur parti de l’installation en fonction de l’utilisation effective.

→  Vous avez un projet de chauffage ? Trouvez gratuitement un installateur près de chez vous.

Autres articles

Plus d'articles