Nouvelle réglementation RT 2020, ou RE 2020, c’est déjà demain !

12/09/2018 - Réglementation

D’ici deux ans, la RT 2020 (dites plutôt RE 2020) remplacera la RT 2012 actuellement en vigueur et imposera de nouveaux standards dans le secteur de la construction de logements. Pour le moment, elle n’a encore fait l’objet d’aucune officialisation, mais le groupe de Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 (RBR 2020-2050) se penche depuis plusieurs années sur la question pour en dessiner les contours. Quelques grandes lignes sont déjà tracées. Voici ce que nous savons. 

BEPOS en vue avec la Réglementation Environnementale 2020

Comme ses grandes sœurs RT 2000, RT 2005 et RT 2012, la RE 2020 fixera un nouveau cap à atteindre en matière de consommations d’énergie pour les constructions qui sortiront de terre à partir de la fin de l’année 2020.

L’un des objectifs de cette réglementation est de réduire encore la consommation d’énergies de ces nouvelles constructions jusqu’à les rendre énergétiquement passives -voire positives- en y ajoutant le volet autoproduction d’énergie.

Qu’est-ce qu’un bâtiment à énergie passive ou positive ?

- Un bâtiment à énergie passive génère autant d’énergie qu’il en consomme pour assurer son fonctionnement et le confort de ses occupants.

- Un bâtiment à énergie positive, ou BEPOS, génère davantage d’énergie qu’il n’en consomme pour ses besoins. L’excédent est redistribué sur le réseau électrique local.

Sur le critère énergétique, la construction-type RE 2020 s’aligne sur les exigences minimales de la maison passive, avec 4 niveaux possibles, comme pour le référentiel E+C-. C’est au maître d’ouvrage de définir son niveau-cible, sachant que dans le cas d’un BEPOS, le bilan énergétique est inférieur à 0 kWh/m2 par an (Énergie niveau 4). Pour rappel, le bilan énergétique de la maison RT 2012 doit être en moyenne inférieur à 50 kWh/m2 par an.

La RE 2020 vise à généraliser la construction de maisons passives et de maisons BEPOS.

 

L’autoproduction d’énergies renouvelables pour les maisons RE 2020

Pour répondre aux normes RE 2020, les nouveaux bâtiments devront donc produire de l’énergie pour couvrir leurs propres besoins. Pour ce faire, la RE 2020 invite notamment à se tourner vers les énergies renouvelables. Les poêles à bois (poêles à bûches ou poêles à granulés), les panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques ou les chauffe-eaux thermodynamiques font partie des dispositifs qui peuvent être mis en œuvre pour répondre à cet objectif.

AIRWOOD Sunwood dans le sens de la RE 2020

En combinant astucieusement les énergies 100 % renouvelables bois et solaire, le système de récupération et de distribution d’air chaud AIRWOOD Sunwood répond pleinement à l’objectif RE 2020.

Grâce au conduit échangeur, une partie de la chaleur générée par l’appareil de chauffage au bois est récupérée pour être répartie dans les autres pièces de la maison (jusqu’à 4 chambres), créant une chaleur homogène.

Mais AIRWOOD Sunwood ne s’arrête pas là puisqu’il associe à l’énergie bois l’énergie solaire par le biais de panneaux aérothermiques. En mode chauffage solaire, lorsque le poêle est à l’arrêt, c’est la chaleur des panneaux solaires qui est injectée dans le circuit de répartition d’air chaud.

Mieux, en ajoutant l’option panneaux SUNWOOD-PV, AIRWOOD Sunwood permet même de créer sa propre électricité. Un pas de plus vers l’autonomie énergétique de la maison.

Les principales évolutions entre RT 2012 et RE 2020

 Réglementation

RT 2012

RE 2020

Type de construction

- BBC (consommation maximale annuelle autorisée : 50 kWh/m2)

- Passive ou BEPOS (consommation maximale annuelle autorisée : 0 kWh/m2)

Objectif

- Diminuer la consommation énergétique

- Supprimer le gaspillage énergétique
- Prendre en compte l’empreinte carbone

Usages

- Refroidissement
- Chauffage
- Production d’eau chaude sanitaire
- Éclairage

- Refroidissement
- Chauffage
- Production d’eau chaude sanitaire
- Éclairage
- Appareils ménagers et électroménagers

Moyens mis en œuvre

- Isolation thermique 

- Isolation thermique
- Production d’énergie renouvelable pour consommation personnelle
- Prise en compte de l'empreinte carbone

 

La réduction carbone, l’autre cheval de bataille de la RE 2020

À l’avenir, les acteurs du bâtiment ne raisonneront plus seulement en termes de consommation d’énergie et d’isolation thermique puisque l’empreinte carbone du bâtiment tout au long de son cycle de vie sera également prise en compte, depuis la phase de fabrication des matériaux servant à la construction du bâtiment, en passant par la mise en œuvre du chantier, et l’utilisation du bâtiment jusqu’à la déconstruction et le recyclage des matériaux. Voilà pourquoi nous parlons désormais de Réglementation Environnementale (RE) plutôt que de Réglementation Thermique (RT). 

Pour respecter les normes RE 2020 et "décarboner" au maximum, la filière du bâtiment devra par exemple se tourner vers des matériaux dits écologiques pour la construction et l’isolation du bâti (bois, fibre de bois, chanvre, brique de terre cuite, ouate de cellulose, etc.). 

Le confort et la santé des utilisateurs, nouveaux critères RE 2020

Autre nouveauté, tout ce qui peut concourir au confort global et même améliorer le bien-être des occupants est ajouté au cahier des charges. Ainsi, le confort thermique, la qualité de l’air intérieur, l’isolation phonique, la lumière naturelle et même l’intégration d’éléments naturels dans la construction neuve entrent désormais en compte.

 

Entre 5 % et 10 % : c’est le surcoût de construction d'une maison passive par rapport à une maison non passive. Un surcoût amorti bien avant la fin d'occupation du bâtiment grâce à un coût de fonctionnement inférieur. (ADEME Haute-Normandie, 2013)

 

Une réglementation qui s’appuie sur l’expérimentation E+C-

Pour fixer ces nouveaux seuils et s’assurer qu’ils sont financièrement et techniquement atteignables, l’État consulte différents acteurs du bâtiment et de l'immobilier. Il se base également sur les retours d’expérience de l’expérimentation E+C- (pour Énergie+ Carbone-), dont les exigences avaient été fixées par les associations Alliance HQE - GBC France, Effinergie et BBCA.

- Alliance HQE - GBC France, l’alliance des professionnels pour un cadre de vie durable. L’association, qui réunit syndicats, fédérations professionnelles, sociétés, collectivités et professionnels, intervient dans les domaines du bâtiment, de l’aménagement, des infrastructures, de la construction, de l’exploitation et de la rénovation en encourageant les actions en faveur de la qualité de vie, du respect de l’environnement, de la performance économique et du management responsable.

- Effinergie rassemble différents acteurs (collectivités, organismes, associations et acteurs régionaux) pour "impulser un niveau inédit d’efficacité énergétique des bâtiments en construction et en rénovation". Effinergie est à l’origine de plusieurs labels, dont les 3 derniers basés sur le référentiel E+C- : BBC Effinergie 2017, BEPOS Effinergie 2017 et BEPOS+ Effinergie 2017.

- BBCA milite pour le développement du Bâtiment Bas Carbone. L’association regroupe architectes, promoteurs immobiliers, constructeurs et bureaux d’étude avec pour objectif de faire prendre conscience de l’urgence à diminuer l’empreinte carbone des bâtiments, de développer la connaissance sur le bâtiment bas carbone, de valoriser les bonnes pratiques (label BBCA), et d’inciter à construire bas carbone.

 


Ces articles peuvent vous intéresser :

RT 2012, les systèmes bois énergie Poujoulat
Conduits pour poêles RT 2012 ou étanche