La cheminée pour les débutants - Épisode 02

05/02/2019 - conseil

Dans l’épisode 1, nous nous étions familiarisés avec le tubage, le raccordement, le dévoiement, le poêle étanche et le tirage. Cette fois-ci, nous revenons sur la section, la double combustion, l’écart au feu (ou distance de sécurité), le faîtage (et le dépassement de faîtage), et les conduits concentriques. 

1. La section d’un conduit, c’est quoi ?
2. La double combustion, c'est quoi ?
3. L’écart au feu et la distance de sécurité, c’est pareil ?
4. Le faîtage, c’est quoi ?
5. Un conduit concentrique, c’est quoi ?
 

  1. 1. La section d’un conduit, c’est quoi ?

Remontons le temps. Avant d’être circulaires comme aujourd’hui, les conduits de fumée étaient traditionnellement maçonnés en carré ou en rectangle. La section correspond alors à une "surface" exprimée ainsi : côté x côté (pour une section de surface exprimée en cm²).

Puis arrivent les conduits métalliques circulaires au milieu des années 70. Capables de s’inscrire dans le même espace sans perte aéraulique*, ils intègrent le DTU 24.1, le document normatif de référence dans le domaine de l'installation des conduits de fumée et ouvrages de fumisterie, au cours des années 90.

Le conduit circulaire remplace alors le conduit traditionnel carré :

Pour le tubage, des équivalences sont élaborées. Exemple, un conduit traditionnel rectangulaire de section intérieure 20 cm x 40 cm peut être tubé avec un conduit TUBOVALE de section 180 mm x 290 mm, soit l’équivalent d’un Ø 230 mm intérieur.

*D’un point de vue aéraulique, les angles des conduits carrés sont inutiles puisque la fumée s’élève principalement en partie centrale.

 

  1. 2. La double combustion, c'est quoi ?

Un foyer à double combustion intègre, à une certaine hauteur de la chambre de combustion, une seconde entrée d’oxygène. L’air injecté à ce niveau permet de brûler les gaz imbrûlés qui seraient sinon rejetés dans l’atmosphère. Les émissions de polluants (particules, CO, CO2) sont réduites, c'est plus propre, plus écologique

Mieux, ces gaz ainsi brûlés sont convertis en chaleur. Pour la même quantité de bois, le rendement est donc supérieur comparé à une combustion classique. C'est plus économique

Voici ce que donne une double combustion dans un foyer VISIO8 PLUS (Groupe Seguin) :

 

  1. 3. L’écart au feu et la distance de sécurité, c’est pareil ?

L’écart au feu et la distance de sécurité désignent la même chose. C’est la distance minimale à respecter entre la paroi du conduit de fumée ou l’âtre du foyer et les matériaux inflammables.

Par le passé, l'écart au feu mesurait la distance depuis la paroi intérieure du conduit. Depuis 2006, les textes réglementaires emploient le terme de distance de sécurité, qui mesure désormais la distance depuis la paroi extérieure du conduit

Cette distance, déterminée par le document technique unifié (DTU), est calculée en fonction de la résistance thermique des conduits et de sa classe de température :

• Pour les conduits EFFICIENCE, la distance de sécurité est de 5 cm minimum.
• Pour les conduits THERMINOX et INOX-GALVA, la distance de sécurité est de 8 cm minimum.
• Pour les conduits PGI, la distance de sécurité est de 10 cm minimum.
• Pour les conduits de raccordement tels que KITINOX (pour foyers ouvert et fermé), FUMISTERIE ÉMAILLÉE (pour poêles à bois ou à granulés) et FUMISTERIE ACIER 2 mm (pour poêles à bois ou à granulés) notamment, la distance de sécurité à respecter doit correspondre à 3 fois minimum le diamètre nominal du conduit de raccordement avec un minimum de 375mm. Par exemple : 

- pour un conduit émaillé de Ø 150 mm, prévoir une distance de sécurité de 450 mm, 
- pour un conduit de Ø 100 mm, prévoir une distance de sécurité de 375 mm. 

Mais avec l’HABILLAGE VENTILÉ, la distance est réduite à 1 fois le Ø du conduit de raccordement.

Pour trouver la distance de sécurité, reportez-vous au DTU, à son avis technique (ATec) ou encore appelé Document technique d'application (DTA). La distance de sécurité du conduit est aussi précisée dans la désignation du produit présente sur l'étiquette. En cas de différence entre les documents, il faut alors utiliser la distance la plus importante. 

 

  1. 4. Le faîtage, c’est quoi ?

Dans le domaine de la construction, le faîtage désigne la ligne où se rencontrent deux pans d’une toiture inclinée.

Pourquoi le faîtage est utile en fumisterie :

Ce "sommet" de toiture a une importance pour l’installation d’un système d’évacuation de cheminée. Le DTU impose en effet que la partie extérieure du conduit de fumée dépasse de 40 cm minimum le faîtage du toit et toute partie de construction de moins de 8 m. Cela pour faciliter l’évacuation des produits de combustion dans l’atmosphère.

 

Notez que la règle du dépassement de faîtage ne s'applique pas aux conduits EFFICIENCE et PGI, conçus respectivement pour les poêles à bois étanches et les poêles à granulés. Ils sont donc beaucoup moins contraignants en termes d'emplacement de l'appareil.

 

  1. 5. Un conduit concentrique, c’est quoi ?

Un conduit concentrique est un conduit 2 en 1 qui gère à la fois l’évacuation des fumées de combustion, via l’espace intérieur, et l'amenée d'air comburant, via l'espace annulaire. Les gammes PGI (pour poêles à granulés), EFFICIENCE (pour tout type d’appareils à bois) et DUOGAS (pour foyers et poêles à gaz étanches) de Cheminées Poujoulat sont trois conduits concentriques :

 

Quels sont leurs avantages ?

Les conduits concentriques présentent plusieurs avantages :

- Performance : ils participent à l'étanchéité de l'habitat, ils ne créent pas d’interférence avec l’air intérieur du logement (pas de courant d’air, notamment).
- Esthétique et liberté d’emplacement dans l'habitat : il n’y a qu’un seul conduit pour amener l’air et évacuer la fumée.
- Facilité et économie : il n’y a qu’un débouché au lieu de deux, donc moins de travaux à prévoir. 
- Conformité aux réglementations thermiques récentes.

 


Ces articles peuvent vous intéresser :

La cheminée pour les débutants - Épisode 01
Allumer le feu à coup sûr : la bonne méthode